Apprendre et s'Organiser pour Réussir
fruits exotiques

Passion, Curiosité, Vision, Créativité, Sociabilité des qualités pour réussir ?

 

La passion, la curiosité, la vision, la créativité et la sociabilité sont-elles “5 qualités qui font échouer à l’école mais réussir dans la vie”  comme le prétend Faysal Hafidi à la conférence TED de Casablanca en 2010 ?

Dans cette vidéo, Faysal Hafidi fait une critique plutôt comique et bien illustrée de ces qualités personnelles qui permettent de se distinguer et de réussir à l’âge adulte et qui sont, malgré tout, réprimandées dans le cadre scolaire.

Pour ma part, je suis d’accord avec le fait que ces qualités permettent de se distinguer dans la vie d’adulte, c’est indéniable. Elles permettent souvent aux personnes qui en sont munies de réussir de manière fulgurante. Dans la vidéo, l’auteur fait la caricature sur les réactions de l’entourage (professeurs, camarades) lorsque ces qualités se manifestent un peu trop. Il y a une grande part de vérité.

Cependant, de mon point de vu, le problème ne se limite pas à critiquer un système scolaire traditionnel qui étoufferait des qualités qui pourront être nécessaires à la réussite de nos enfants, mais plutôt de se demander :

  • Quelle est la mission de l’école dans l’éducation et l’épanouissement des enfants ?
  • Quelle est la mission des parents dans l’éducation et  l’épanouissement des enfants ?

Je ne pense pas que nous puissions tout miser sur l’éducation, critiquer les défaillances en s’affranchissant de toute implication pour qu’ils réussissent.

La question qui se pose ensuite, sera:

  • Est-ce que nous (en tant que parents) devons aussi faire en sorte que nos enfants réussissent à l’école ?
  • Est ce que nous devons combler aussi les manques du système éducatif en ce qui concernent les facteurs de réussite clairement identifiés dans la vidéo ?

Selon moi, les deux sont importants:

  • accompagner, aider nos enfants à réussir à l’école
  • accompagner nos enfants sur les thèmes de développement personnel et leur permettre d’exprimer pleinement leur potentiel personnel et de développer la confiance en soi.

 

Dans cet article, je vous propose  d’explorer chacune de ces qualités afin de :

  • les définir
  • expliquer en quoi elles représentent un atout dans la vie
  • expliquer comment elle se traduisent dans le système scolaire
  • mon avis personnel pour les développer, les utiliser dans le cadre scolaire

L’article est un peu long, mais quand le sujet passionne je n’hésite pas. Alors laisser moi commencer par la passion….

 

La passion

passion

Qu’est ce que la passion?

La passion est caractérisée par un enthousiasme débordant à faire une chose. Dans les moments où nous réalisons des choses qui nous passionnent, plus rien ne compte, le temps s’arrête et nous vivons dans l’extase de ce moment et dans l’envie de partager. La passion peut rendre les timides bavards, alimenter les discussions et les débats le jour comme la nuit. Finalement, lorsque nous sommes plongé dans notre passion, notre soif d’apprendre est intarissable.

 

Pourquoi la passion est un atout dans notre vie ?

Ceux qui ont la chance d’exercer une activité professionnelle qui les passionnent pourront facilement répondre à cette question. Dans la vie, la différence entre quelqu’un de passionné et quelqu’un qui ne l’est pas est flagrante. La passion est un réel atout, car cela amène à l’excellence, on ne se lasse jamais de découvrir, de partager, de grandir, et nous sommes toujours dans l’attente d’apprendre quelque chose de nouveau.

Les passions qui s’exercent en dehors du cadre professionnel sont tout aussi gratifiantes. La perspective de faire chaque jour ou de manière régulière des choses qui nous passionnent nous ouvre d’autres horizons et ne sont que des perspectives de bonne humeur et de bonheur.

 

Comment cela se traduit-il dans l’enseignement?

Dans le cadre scolaire, la passion est parfois mal comprise, cela prend du temps, trop de place et cela empêche de parcourir l‘ensemble de ce qui est enseigné. Un enfant passionné par les sciences, sera excellent dans ces matières (la dessus je suis catégorique) mais peut-être délaissera les autres disciplines. Cela pourra donner lieu à des remarques ou commentaires, comme “travail irrégulier”, “peut mieux faire”.

Cela peut rapidement devenir décourageant peut-être même au prix de délaisser leur passion.

 

Mon avis personnel:

Lorsque je vois des enfants ou des gens passionnés, je suis stupéfaite de voir à quel point il peuvent être transformés, animés par des émotions et une énergie inépuisable.

Pour gérer cela dans le cadre scolaire avec nos enfants, je vois alors deux options, il y en a peut-être d’autres mais ce sont celles que j’ai à l’esprit en ce moment:

  • option 1: faire en sorte que les passions prennent moins de temps afin de ne pas délaisser le reste et avoir un niveau à peu près homogène.
  • option 2: se demander comment la passion de mon enfant pour tel ou tel sujet pourrait lui être utile ou une source de motivation dans les autres disciplines ?

Je m’explique: prenons l’exemple d’un enfant passionné par les animaux, vous pouvez par exemple l’encourager :

  • pour faire un exposé sur ce sujet ( cela permettra de travailler le résumé et la synthèse, l’orthographe, etc)
  • d’indiquer des valeurs chiffrées (des grands chiffres: le nombre d’individus par exemple, cela fait partie de l’enseignement).
  • de rechercher leurs lieux de vie, identifier dans quel pays et lui demander de les placer sur une carte géographique.
  • de leur demander de chercher comment ces animaux ont traversé l’histoire et faire le lien avec les périodes historiques.

Dans cette approche, il y a un deuxième effet : lorsque vos abordez des révisions plus traditionnelles en dehors du thème de la passion, vous pouvez expliquer pourquoi cela pourra lui être utile lorsqu’il voudra, de nouveau, se pencher sur sa passion :  Vous pouvez juste rappeler que l’orthographe est important car “rappelles-toi” dans le cas de cet exposé on y a fait attention pour faire un travail de qualité, etc. Ce sont là de nombreuses sources de motivation.

Vous comprendrez que personnellement je préfère et j’utilise l’option 2.Sourire

 

La curiosité

curiosité

Qu’est ce que la curiosité?

La curiosité est marquée par une attitude d’intérêt que nous allons porté sur des choses à un moment donné. La curiosité va souvent déclencher des actions: poser des questions, chercher de soi même les réponses aux questions que nous nous posons, aller voir par nous mêmes. La curiosité n’est pas un vilain défaut Clignement d'œil .C’est au contraire un catalyseur très important à utiliser sans modération dans le cadre de l’apprentissage.

 

Pourquoi la curiosité  est un atout dans notre vie ?

La curiosité nous engage à rechercher et apprendre de nouvelles choses. En effet, la curiosité est l’expression d’un besoin qui doit être satisfait comme la faim ou la soif.

La curiosité bien dirigée peut nous amener à l’excellence. La curiosité est très appréciée dans le milieu professionnel, car elle indique que la personne va chercher à combler ce besoin de savoir et va être amenée à agir tel un détective pour découvrir, comprendre pourquoi c’est ainsi et pas autrement.

 

Comment cela se traduit-il dans l’enseignement?

Dans le cadre d’une classe, la curiosité se manifeste le plus souvent par des questions, incessantes parfois, comme une répétition de “pourquoi” qui peut lasser l’enseignant.

 

Mon avis personnel:

J’adore éveiller la curiosité de mes enfants, c’est comme un jeu ou une énigme, une enquête. Cela peut les amener à se demander “ comment je vais faire” ? Quand il me pose des questions “pourquoi”, j’essaie de comprendre ce qu’il veulent savoir au fond pour les guider. Je tente de comprendre pourquoi c’est important, car derrière une première question, il y en a souvent une autre. Parfois, il peut s’agir d’un détour pour arriver à comprendre quelque chose qu’ils ont vu ou entendu sans le comprendre.

Une des techniques les plus efficace qui marchent chez les petits et chez les grands c’est de leur renvoyer la question plutôt que de se précipiter sur une réponse approximative, pour les amener à réfléchir et à proposer leur solution sur laquelle nous pouvons ensuite discuter.

 

La vision :

vision

Qu’est ce qu’une vision ?

Avoir une vision c’est savoir répondre aux points suivants :

  • LE POURQUOI : Je sais quel est mon but et pourquoi je veux l’atteindre
  • LE COMMENT : Je connais ma stratégie et je sais comment je vais faire pour atteindre mon but
  • LE QUOI : J’ai des objectifs clairs qui vont me permettre d’y aller.

Le but de la vision est de donner du sens à nos actions, c’est se fixer un but qui n’est ni pour aujourd’hui ni en ce lieu, mais ce que je vais faire aujourd’hui et ici même  va me permettre de m’en rapprocher.

Depuis l’origine, l’enseignement s’est fait de manière parcellaire : un ensemble de connaissances grandissantes sont découpées en connaissances d’étendue moins vaste et sont enseignées indépendamment les unes des autres. Le lien entre les choses a disparu et donc le sens a disparu.

On devient ainsi spécialiste d’un secteur de connaissance et parfois certaines connaissances se rejoignent ou bien se scindent si elles sont devenues trop complexes.

 

Pourquoi la capacité à établir une Vision est un atout dans notre vie ?

Ceux qui réussissent ont dans tous les cas une vision claire des choses, de là où ils sont et de là où ils veulent aller. Les actions qu’ils mettent en place ne sont que des pas qui vont les rapprocher de leur objectif choisi et cela en mettant le niveau d’effort requis. Ni plus ni moins que ce qui est nécessaire.

Il y a des visions de vie, de grandes envergures mais il y a aussi des visions à développer sur de plus petites choses.

Par exemple, avec vos enfants, vous pouvez discuter de quelle note, ils souhaiteraient avoir à leur prochaine évaluation et puis demander comment il faut s’y prendre pour atteindre cet objectif et finalement identifier ce qu’il faut mettre en place. Avoir un objectif clair, savoir ce qu’il faut mettre en place et se mettre en marche est une source de motivation très importante parfois inexploré.

 

Comment cela se traduit-il dans l’enseignement?

On découpe l’enseignement en matières puis chaque matière est elle-même redécoupées en sous-matières qui seront étudiées au cours de l’année scolaire.

L’année suivante, la sous-matière sera éventuellement reprise et complétée ou bien une autre sous matière sera rajoutée. Bref de quoi y perdre son latin…Par rapport aux trois points évoqués plus haut, uniquement le QUOI est définit. Le  POURQUOI et le COMMENT ne sont pas abordés.

Je vous donne un exemple pour illustrer dans le cas des études d’Histoire.

Une période importante de notre histoire est la Révolution Française et cette période est enseignée tout au long du cycle scolaire.

En CM2, il y a au programme « la Terreur », les élèves apprennent donc la période dite la Terreur. Tout cela est présenté de manière décorrélée des enseignements passés et futurs de cette période de notre histoire. En toute rigueur, je pense qu’il faudrait expliquer pourquoi la révolution française est un période importante dans notre histoire et comment notre société actuelle est basée sur cet héritage, il ne s’agit pas de faire de longues théories mais simplement de donner quelques exemples. Cela peut amplement suffire et réveiller la curiosité. Puis vous pouvez expliquer que la révolution française est constituée de périodes clés et que pendant cette année scolaire, nous allons en étudier certaines, parmi les plus importantes, mais que cela continuera à s’enrichir dans le futur afin de constitué l’ensemble du puzzle.

 

Mon avis personnel:

Le bémol de cette approche, est bien sur que cela ne soit pas compris par l’enseignant. Si par exemple votre enfant dit qu’il a mis en place ce qu’il fallait pour avoir 12/20 et que comme il les a eu il est content, il peut passer pour quelqu’un de “non appliqué”. Mais il s’agit peut-être d’adapter la communication en le présentant sous la forme : “je n’ai jamais eu 20/20 jusqu’à présent. Je préfère donc me fixer des objectifs moins ambitieux mais atteignables qui me permettent de progresser à mon rythme . Le tout dit avec un vocabulaire d’enfant bien sûr après tout, faut-il atteindre la perfection après tout?

 

Pour vous aider à fixer une vision, vous pouvez travailler sur les points suivants:

  • POURQUOI:
    • Quel est mon objectif, ma destination, et pourquoi est ce que je veux l’atteindre ? quelle note je souhaite avoir ?
    • Qu’est ce que cela va m’apporter ? est ce que je serai content(e) si je l’atteints?
  • COMMENT:
    • Comment est ce que je fais pour y arriver ?
    • Quels sont les techniques méthodes à mettre en œuvre?
    • Comment est ce que je m’organise ?
    • Qui peut m’aider ?
  • QUOI:
    • L’objectif est trop loin pour l’atteindre en un seul pas, que faut-il que je fasse pour m’en approcher ?
    • Une fois que je fais ce premier pas quel sera le suivant ? et ainsi de suite.

La créativité

créativité

Qu’est ce que la créativité?

La créativité  est la capacité à avoir de nouvelles idées, des solutions originales pour résoudre un problème. La créativité s’inscrit comme une partie essentielle de notre être.

 

Pourquoi la créativité  est un atout dans notre vie ?

Il est facile de comprendre que la créativité constitue un atout essentiel dans notre vie. Parler de créativité ce n’est pas parler du nouvel iphone, ou autres produits hi-tech mais au contraire, c’est avoir des idées originales pour affronter toutes sortes de difficultés. Ce sont avant tout, des idées qui apportent de la valeur. Dans la vie professionnelle, la créativité est très valorisée, cela ouvre des portes pour faire de nouveaux projets ou tout simplement se démarquer, être reconnu comme quelqu’un qui peut vraiment apporter des idées parfois déroutantes mais aussi élégantes. A un instant donné, cela sera  perçu en bien ou en mal, cela dépend des interlocuteurs que nous avons en face, mais sur le long terme avec l’accumulation des propositions originales le bilan est toujours positif.

 

Comment cela se traduit-il dans l’enseignement?

Dans l’enseignement, il n’y a pas d’enseignement “créativité”. Les enseignants ont un cours à suivre, dont le contenu est validé par le ministère donc assez rigide. Ils peuvent cependant se montrer créatif ou s’autoriser de la créativité dans leurs méthodes pédagogiques. Cela arrive parfois si on a de la chance mais je pense que dans la majorité des cas ce n’est pas le cas.

Lorsque la créativité se manifeste, c’est-à-dire qu’un enfant a une idée originale, comment est-elle accueillie ?

Plusieurs possibilités se présentent  :

  • Elle peut être bien reçue
  • Elle peut être jugée hors contexte
  • Elle peut aussi perturber
  • Elle peut ne pas être écouter, l’enfant pouvant être considéré comme perturbateur.

C’est un peu la loterie,  cela peut passer ou pas. Cependant, autant que l’accumulation de propositions originales présente un bilan positif chez les adultes créatifs . Je pense sincèrement que dans une classe d’école le bilan sera “peut être” positif sur une ou deux idées inattendues mais qu’une accumulation de proposition originales dans le cadre de la classe sera jugé perturbateur.

 

Mon avis personnel:

Il faut donner la possibilités de développer la créativité qui je pense peut se faire naturellement si elle n’est pas entravée par ailleurs.

Si vous voulez aller plus loin, je vous invite à regarder la video TED de Sir Ken Robinson : “En quoi l’école tue la créativité” (en anglais).

 

la sociabilité

sociabilité

Qu’est ce que la sociabilité ?

La sociabilité est la capacité à évoluer en société et à se lier facilement aux autres. En référence avec les intelligences multiples, il s’agit de l’intelligence interpersonnelle. Cela se manifeste par une très bonne communication, une très bonne compréhension des autres et  une facilité à se faire des amis.

 

Pourquoi la sociabilité  est un atout dans notre vie ?

Dans la vie professionnelle ou d’adulte, c’est une très grande qualité. Avoir des compétences innées(à défaut d’être apprises)  pour communiquer sont des avantages incontestables pour se créer un réseau, pour faciliter les échanges entre les personnes, résoudre des conflits potentiels. L’axe de la communication a donnée lieu par la suite à de nombreuses études en terme de communication de non violente avec en particulier  le best seller de Marchall B. Rosenberg,  » les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) » . Par la suite, dans la vie professionnelle on est amené à développer ce type de compétences à travers des formations professionnelles ou en autodidacte.

 

Comment cela se traduit-il dans l’enseignement?

D’un point de vu scolaire, qu’en est-il exactement ? comment se manifeste selon vous chez l’enfant une grande sociabilité ? Ce sont des échanges mais souvent considérés comme des bavardages ! bien sur accompagné de la mention, « dispersé, perturbe le bon déroulement de la classe, mauvais point ».

 

Mon avis personnel:

Je pense cependant qu’il faut laisser la place à l’enfant de parler et d’échanger. Il faut canaliser cette énergie mais surtout ne pas l’étouffer. Faire prendre conscience à l’enfant, que parfois cela peut déranger et qu’il faut trouver les bons moments en classe ou en dehors.

 

Pour conclure

mélange fruits

Reprocher au système scolaire d’être ce qu’il est, n’est pas très constructif, on se met dans une situation de client qui souhaitait une approche brillante pour éduquer nos enfants et le résultat ne correspond pas à l’attente voulue.

 

On pourrait dire que c’est une évidence même qu’il faut développer des compétences dans tous ces autres secteurs puisque c’est cela qui sera valorisé par la suite. En effet, mais ce qui est enseigné est aussi utile, comment réagirions-nous si au lieu d’avoir des cours de mathématiques nos enfants avaient des cours de curiosité. Je crois qu’en se mettant dans ce type de revendication nous essayons de faire rentrer plus de choses que ce que le système ne peut contenir.

Beaucoup de choses sont importantes, celles qui est enseignées et ce qui ne le sont pas et il est de notre responsabilité de trouver les moyens de compléter ces manques qui ne seront pas combler par un système scolaire traditionnel.

Parmi les moyens, il y a par exemple, le soutien scolaires (la vision), le développement artistiques (pour la créativité), les sports collectifs (pour la sociabilité), et tout ce que nous pouvons trouver. Enfin, il y a aussi notre propre expérience car enseigner à nos enfants est avant tout de notre ressort.

 

A la question posée au début de cet article:

La passion, la curiosité, la vision, la créativité, la sociabilité sont-elles “5 qualités qui font échouer à l’école mais réussir dans la vie” ? , je répondrait que cela dépend de notre capacité à les canaliser pour que elles se développent en harmonie et complémentarité avec le système scolaire traditionnel.

N’hésitez pas à réagir à cet article et à le partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *