Apprendre et s'Organiser pour Réussir
tulipe-intelligence-logique-math

Intelligences multiples: comment développer et améliorer l’intelligence logique et mathématiques

tulipe-intelligence-logique-math

Cet article fait parti de la saga des articles sur les intelligences multiples en vous offrant une vue plus approfondie sur une intelligence particulière: l’intelligence logique et mathématiques. Vous avez déjà peut-être vu les  “intelligences multiples” présentant une approche générale des 8 intelligences telles que proposées par Howard Gardner.

L’intelligence logique et mathématiques désigne la capacité à jouer avec les concepts, à être à l’aise avec les représentations symboliques et avec les raisonnements tels que déductifs et inductifs ou même par l’absurde. Mais aussi, cela va permettre d’être en mesure de résoudre de problèmes de complexité variées.

Comme il est dans la nature même de l’être humain de découvrir, très rapidement, dès le plus jeune âge, cette intelligence va se développer à travers la manipulation et la comparaison d’objets. Le développement de cette intelligence, accompagné par les enseignements, va se poursuivre  vers des concepts et représentations plus complexes. Le but de ces enseignements va être de fournir à l’enfant puis à l’adolescent, les outils nécessaires de logique et de mathématiques et à les lui faire expérimenter dans des cas concrets.

Les points importants à retenir dans le développement sont :

  • La manipulation d’objets, les comparaisons et hiérarchisations
  • La géométrie d’abord en 2 dimensions puis en 3 dimensions.
  • La manipulation des chiffres, nombres entier, décimaux, réels et imaginaires
  • Compter
  • Les opérations de base et fonctions opératoires
  • Le développement des différents modes de raisonnements pour la recherche de solutions à différents problèmes

Ces outils et connaissances correspondent au minimum requis pour résoudre la plus part des problèmes, les mathématiciens de haut niveau excellent dans leurs utilisations et sont même capables d’en inventer de nouveaux. A des niveaux plus modestes mais déjà d’expertise, la créativité va résider dans la capacité à utiliser les concepts de la manière la plus simple et la plus élégante possible.

Dans cet article, je vous propose de voir les étapes de développement de cette intelligence avec, à chaque fois, quelques outils. Je finirai par vous donner quelques astuces concrètes pour l’utilisation de cette intelligence dans les matières enseignées.

 

Comment se développe le niveau d’éveil de l’intelligence logique et  mathématiques

Intelligence logique et mathématiques

Dans le niveau d’éveil, dès que le petit enfant sera en capacité de saisir les objets qui l’entourent, il ne va pas s’en lasser ouvrant ainsi un vaste champ de découvertes. Cette manipulation d’objets va pouvoir donner lieu à des tris, des catégorisations selon des critères spécifiques: les objets ronds, les voitures, les objets bleus ou rouge etc. Cela permettra de mettre en place la représentation conceptuelle.

La capacité à compter et à réaliser des taches séquentielles simples va également démarrer durant cet âge maternel :  ranger les jouets  dans un certain ordre :  du plus grand au plus petit, du plus lourd au plus léger, aligner les objets, trier les animaux.

Les premières acquisitions de concepts abstraits démarrent vers l’âge de 4 ans avec la reconnaissance des nombres et la capacité de relier ces symboles numériques à des objets concrets: en effet, nous utilisons des symboles, par exemple le chiffre 3 pour identifier un groupement de 3 objets. L’abstraction qui est faite ici réside dans le fait que nous avons un unique symbole 3 pour cette description indépendamment de ce que les objets représentent. Il n’y a pas de symbole différent pour 3 petites voitures, 3 playmobils ou 3 bonbons.

A la maternelle, les capacités à reconnaître les relations de cause à effet sont aussi abordées.

L’exemple le plus courant est la remise en ordre d’une image pour raconter l’histoire : la création d’un gâteau avec les 3 images présentées pouvant être:

  1. Les ingrédients: œufs, farine, chocolat, sucre et saladier
  2. Une image de la maman mettant le gâteau au four
  3. La table du goûter avec des assiettes et des parts de gâteau dans chacune d’elles.

Les images sont présentées séparément dans un sens différent de la chronologie et l’enfant doit reconstituer l’histoire.

Vous pouvez aussi proposer  à votre enfant de faire suivre une recette de gâteau au chocolat et de manger le résultats. Clignement d'œil

Parmi les jeux qui peuvent être utilisé il y a  les puzzles dont la complexité augmente avec le nombre de pièces.

 

Comment se développe le niveau plus complexe de l’intelligence logique et mathématiques ?

Intelligence logique et mathématiques

Dans ce niveau de complexité supérieure, l’enfant va appréhender les points suivants:

  • Représentations conceptuelles
  • Représentations géométriques et les mesures
  • Opérations
  • Résolutions de problèmes simples

Représentations conceptuelles

Ce qui est à la base des représentations conceptuelles est la capacité à regrouper des objets selon un élément commun. Ce processus va donc faire abstraction de beaucoup d’autres choses (la couleur, la taille, etc.). Appliquer aux mathématiques, la complexité sera liée au fait que l’abstraction ne va pas porté uniquement sur des objets mais aussi sur des symboles qui vont s’allier avec d’autres symboles.

Un exemple simple réside dans l’addition. Si on veut additionner 12 + 24 en primaire, on ne va plus utiliser 12 objets d’une part et 24 objets d’autre part et compter l’ensemble. On va symboliser les premiers objets par le nombre 12 : première symbolisation et la seconde série d’objet par le nombre 24. La formation de ces 2 nombres résulte déjà de symbolisations antérieures en ayant pour le 12, mis le 1 dans les dizaine et le 2 dans les unités.

Nous voyons, que les mathématiques renvoient en permanence à des symboles, qui eux même renvoient à d’autres symboles.

 

Représentation géométriques et les mesures

En terme de géométrie, la découverte des représentations et constructions géométriques démarre avec aussi l’acquisition du vocabulaire correspondant et les différentes formules pour les mesures.

Il y a également les conversion dans les différentes unités: passé de gramme à kilogramme ou de mètre à kilomètre.

 

Opérations

Cette période est consacrée largement à l’apprentissage des opérations: tables de multiplications, additions, etc. avec pour objectif de rendre leur utilisation la plus fluide possible.

 

Résolutions de problèmes simples

La résolution de problème simple avec une seule quantité à identifier va démarrer. L’objectif est aussi de montrer comment mettre en place un raisonnement et identifier les bonnes opérations pour trouver la solution.

 

Le raisonnement logique peut être pratiquer avec les suites logiques, comme dans l’exemple ci dessous dans lequel il faut trouver la séquence suivante:

 

IM logique serie

 

Pour jouer et s’entrainer :

    • Faire un calendrier des événements importants pour soi et sa famille
    • Expliquer comment se servir en sécurité de différents appareils et outils
    • Faire des cartes heuristiques (ou mind mapping)
    • Faire des casses tête de suite logique
    • Créer un système logique pour organiser ranger ou trier différente choses ( un atelier, une collection)
    • Décomposer ses devoirs de la semaine en taches successives et fixer un ordre de priorité

 

Comment se développe le niveau de maîtrise de l’intelligence logique et mathématiques ?

Intelligence logique et mathématiques

Le niveau de maîtrise est souvent abordé dès le collège dans la continuité de ce qui a été vu en primaire. On peut distinguer différentes catégories :

  • Les opérations et la résolution des problèmes
  • Les différents types de raisonnement : le raisonnement inductif et déductif.
  • L’utilisation de la pensée logique
  • La géométrie et la mesure

Les opérations et la résolution des problèmes

  • Dans le cadre des opérations, les enfants vont pouvoir étendre leur champ de compétences. Les additions, multiplications, soustractions et divisions sont maitrisés et utilisés de manière intensive sur les nombres, les fractions. Cela représente les outils pour la résolution de problèmes.
  • Dans le cadre de la résolution de problèmes, l’enjeu va consister à faire le liens entre  les différentes opérations mathématiques pour la résolution d’un problème complexe. On commence également à aborder des problèmes dans lesquelles plusieurs quantités sont inconnues et doivent être rechercher.

Les différents types de raisonnement

Utilisation d’un raisonnement  inductif et déductif fait également partie de cette phase d’apprentissage.

  • Par raisonnement inductif, nous partons d’observations particulières pour aboutir à une conclusion de portée générale . Un raisonnement inductif est utilisé dans les sciences expérimentales pour aller de l’expérience à la loi générale. Une fois la loi générale établie, seul un contre-exemple pourra la réfuter.

exemple: Toutes les pelouses que je vois sont vertes, je n’ai jamais vu de pelouses  d’une autre couleur. J’en « induis » la loi générale que toutes les pelouses sont vertes.

  • Par un raisonnement déductif, nous partons d’une idée générale ou loi générale pour en déduire des propositions particulières.  Ce sont par exemple des théorèmes dans lesquels on prend comme principe que le théorème est vrai et on l’applique à des cas particuliers. Un jeu amusant de déduction peut se faire par le déchiffrage de message codé. La loi générale est la transcription de chaque lettre de l’alphabet, et on applique à la phrase codée.

 

Pour jouer et s’entrainer :

  • Jeux de stratégie : échec ou dames
  • Jeux de déduction comme le cluédo
  • Planifier un projet: identifier les taches ainsi que l’ordre dans lequel elles doivent être exécutées
  • Créer de problèmes de mathématiques et les donner à résoudre aux autres.
  • Trouver des statistiques sur un sujet étudié.
  • Participer à l’élaboration d’un programme d’apprentissage
  • Décomposer les étapes pour expliquer la réalisation d’un mouvement complexe

 

Comment utiliser cette intelligence dans le contexte particulier des matières enseignées ?

Je vous propose 2 outils par matière autre que les mathématiques pour pouvoir utiliser cette intelligence à l’école primaire, au collège ou au lycée.

Langue:

  • Créer des syllogismes: un syllogisme est un raisonnement logique à deux propositions. Un exemple connu est le suivant : Tous les hommes sont mortels, or Socrate est un homme donc Socrate est mortel
  • Etudier la structure logique d’une langue par exemple la grammaire et en “induire” les règles à partir des observations.

 

Histoire et géographie

  • Créer des représentations graphiques ou des cartes montrant les périodes historiques majeures et les dates importantes
  • Positionner sur une carte une localisation fournit à partir de différents éléments position GPS traduit sous forme de latitude et de longitude.

 

Sciences et biologie

  • Etudier la structure d’une expérimentation scientifique et la manière dont ces expériences ont été mises en œuvre pour arriver un résultat
  • Interpréter la signification de différentes étapes pour réaliser une expérience de laboratoire et identifier le protocole qui est suivi.

 

Art:

  • Apprentissage de la musique et du solfège
  • Apprendre la succession de pas de danse

 

Pour conclure

Dans cet article, nous avons approfondi l’intelligence logique et mathématiques. Retenez que l’intelligence verbale et linguistique et l’intelligence logique et mathématiques sont les plus valorisées dans le cadre scolaire et servent au calcul du QI.

Je vous ai donné quelques astuces et exercices pour faire progresser vos enfants. N’hésitez pas à les utiliser.

 

N’hésitez pas à partager cet article et à poster vos commentaires. Clignement d'œil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *